Environnement et sécurité industrielle

Santé, sécurité, environnement

La chimie est devenue un acteur majeur du développement durable.

Elle crée des solutions écologiques dans de nombreux domaines stratégiques pour l'avenir : la santé, l’eau, l’énergie, l’alimentation, la préservation des ressources, la lutte contre le changement climatique, la protection de l’environnement.

Cette chimie durable se construit autour de grands axes d'innovation: concevoir des procédés de production plus propres, produire en économisant l'énergie et les ressources naturelles, utiliser les ressources végétales à la place du pétrole (la chimie du végétal).

Fournisseur de "produits intermédiaires" utilisés par les industries de l'automobile, la pharmacie, l'aéronautique, le textile, etc, la chimie est LE secteur clé pour proposer des solutions durables qui toucheront tous les domaines de notre vie.

La sécurité industrielle est une préoccupation constante de l'UIC et de ses adhérents. La culture de sécurité qu'ils ont créée au sein des entreprises explique que les accidents ayant des conséquences à l'extérieur des sites soient si rares et que la chimie ait le plus bas taux d'accidents du travail de toute l'industrie. Plusieurs thèmes de réflexion sont plus particulièrement à l'ordre du jour : la directive Seveso III, la modernisation des installations et la « dernière phase » de mise en œuvre du règlement REACH.

Graftech à Calais

Le développement durable est une partie très importante de la culture de GRAFTECH.
Du conseil d'administration aux équipes de production au niveau mondial, il est important de préserver et de protéger les ressources naturelles. La mise en œuvre de cet  objectif, se traduit dans les engagements quotidiens des équipes au niveau mondial sur les plans collectif et individuel.
La sécurité, la protection de la santé et de l’environnement sont des valeurs partagées par l’ensemble du personnel.
Depuis plus de 30 ans le site de calais a divisé par 20 sa consommation d’eau neuve, organisé le tri de ses déchets et la valorisation de l’ensemble de ses coproduits.

Le site s'engage maintenant sur la mise en place d'un système de management de l'énergie.

Prefere Resins à Brebières

Prefere Resins développe pour ses clients des résines à technologie de pointe, innove sur le plan des procédés et réalise des travaux de recherche ciblés.
Le site collabore avec ses clients pour répondre à leurs demandes, telles que l’optimisation de la capacité de production, le respect d’obligations de haute qualité et des produits à faible émission.
Il a une longue tradition de minimisation de l'impact environnemental de ses procédés et de ses produits et base son travail sur l'ouverture et l'amélioration continue.
Les sites de production, en utilisant une technologie moderne et des procédés de production plus propres, ainsi que la production d'autres produits respectueux de l'environnement, représentent un avantage concurrentiel sur ses marchés.
Tous les sites Européens sont certifiés selon la norme environnementale ISO 14001.

Téléne à Bondues

De par leur résistance exceptionnelle, les pièces Telene sont typiquement utilisées pour des applications à long cycle de vie.
L'analyse du cycle de vie du Telene a mis en évidence un très bon positionnement de ce matériau tant en termes de balance énergétique que de génération de gaz à effet de serre.
Son recyclage par récupération d'énergie est le plus efficient parmi les matières plastiques.

  

Renforcer la sécurité industrielle : appliquer la directive Seveso III

La 3ème version de la directive européenne SEVESO renforce la politique de prévention des accidents industriels. La nouvelle réglementation, plus exigeante, impose par exemple aux sites industriels qui y sont soumis un recensement des risques tous les 4 ans ou une mise à jour de l'étude des dangers tous les 5 ans. Elle prévoit également une meilleure information des citoyens sur les risques. Les contrôles par les autorités publiques sont renforcés.

La directive SEVESO et ses origines :

L’émotion suscitée par le rejet accidentel de dioxines en 1976 sur la commune de Seveso en Italie, a incité les États européens à se doter d’une politique commune en matière de prévention des risques industriels majeurs. Le 24 juin 1982 la directive dite SEVESO demande aux États et aux entreprises d’identifier les risques associés à certaines activités industrielles dangereuses et de prendre les mesures nécessaires pour y faire face. La directive SEVESO a été modifiée à diverses reprises et son champ a été progressivement étendu, notamment à la suite de l’accident de Bâle en 1986.

La version 3 de cette directive date du 5 juillet 2012 et est entrée en vigueur au 1er juin 2015.

  

Moderniser des installations industrielles

Les procédés de fabrication et les installations nécessaires à la sécurité font l'objet d'investissements fréquents. Le plan de modernisation des installations industrielles concerne les autres équipements, comme les bacs de stockage, les tuyauteries et canalisations de transport, le gros œuvre, les infrastructures. Ils doivent faire l'objet d'une vérification et d'un plan d'inspections régulières. L' UIC Nord-Pas de Calais a proposé à ses adhérents une formation sur ce thème, organisée avec l' UIC Picardie-Champagne Ardenne au sein de la Plateforme Hauts de France. L'opération se poursuit.

  

Veiller à la sécurité des produits : le règlement REACH

Pour renforcer la sécurité lors de l’utilisation des substances chimiques, l’Union européenne a mis en place REACH (règlement sur l'enregistrement, l'évaluation, l'autorisation et les restrictions des substances chimiques). Les principaux objectifs de REACH sont d'assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l'environnement contre les risques que peuvent poser  certains produits chimiques, de promouvoir des méthodes d'essai alternatives, ou de renforcer la compétitivité et l'innovation.

L' application de REACH est très complexe, aussi l’ UIC met-elle tout en œuvre pour permettre aux entreprises, les PME en particulier, de se mettre en conformité avec ce règlement, condition  indispensable pour pouvoir continuer à mettre leurs substances sur le marché.

http://ec.europa.eu/enterprise/sectors/chemicals/reach/index_fr.htm

  

Mise en œuvre d'une stratégie énergétique

L' UIC NPC accompagne ses adhérents dans la mise en œuvre d'un système de gestion de l’énergie en organisant en région une formation développée par l' ADEME   « Devenir Référent Énergie en Industrie » (DEREFEI).

L'organisme de formation choisi WINERGIA, est sous licence et partenaire de l’ADEME.http://www.ademe.fr/entreprises-monde-agricole/reduire-impacts/maitriser-lenergie-atelier-production/faites-point-pratiques/referent-energie-entreprise

Le référent énergie :

  • est la clé de voûte de la mise en œuvre d’un système de gestion de l’énergie : il est en charge de son animation et de sa réussite. Ses actions consistent à éviter les gaspillages et les dérives, à identifier les gains énergétiques, à améliorer et maintenir la performance énergétique de l’entreprise. Ses actions sont directement visibles sur la facture énergétique de l’entreprise.
  •  est l’acteur incontournable pour la mise en œuvre d’une stratégie énergétique de son entreprise. Sa nomination est indispensable dans la mise en œuvre d’un Système de Management de l’Énergie (SMEnergie) certifié ISO 50001 et sera tout aussi profitable à l’entreprise même en l’absence de cette certification.

  

L’ UIC NPC partie prenante des Assises Nationales des Risques Technologiques (ANRT)

Les Assises Nationales des Risques Technologiques sont nées en 2004 sous l'égide du ministère chargé du Développement Durable. Il s'agissait de réunir autour d'une même table les acteurs de la prévention des risques industriels autour de thèmes d’actualités et de réflexions, d’informer chacun, de réfléchir à de nouvelles pratiques. Ce n'est pas un  hasard si elles sont présidées par Pascal MONBAILLY, président de l' UIC Nord-Pas de Calais et directeur de Vynova à Mazingarbe. En effet, l' UIC et ses adhérents se veulent acteurs majeurs de la maîtrise des risques.

Sur les sites industriels d’abord : investissements importants en matière de prévention, formation et sensibilisation des salariés (ceux de la chimie et ceux des entreprises sous-traitantes), mise en place de systèmes de management de la sécurité et de l’environnement.

A l’extérieur des sites ensuite : la chimie a été un acteur majeur dans l’élaboration de REACH (règlement européen sur l'enregistrement, l'évaluation, et l'autorisation des substances chimiques.  Elle est la première concernée par sa mise en application. Plus modestement, elle œuvre pour une plus grande transparence et une meilleure relation de voisinage avec les riverains. 

Facebook