La chimie agit pour faire face aux changements climatiques

Changement climatique

Economiser l'énergie,  utiliser d'autres énergies 

L' UIC Nord - Pas de Calais et ses adhérents utilisent davantage les énergies renouvelables sur les sites et / ou cherchent à limiter l'utilisation des ressources traditionnelles.

BASF Agri-Production à Gravelines

BASF Agri-Production à Gravelines suit la ligne directrice de développement durable, respectueux de l’environnement et des générations futures. Pour ce faire, le site met en œuvre ce concept en appliquant les principes du Responsible Care de l’Union des Industries Chimiques.

Cela se traduit par de nombreuses actions liées au développement durable, dans divers domaines. Des indicateurs de mesure sont en place. Le site travaille également à la réduction de ses déchets industriels et au remplacement des éclairages par des technologies LED. Une zone de dépotage isotanks a été mise en place.

  

Limiter l'utilisation du pétrole avec la chimie du végétal

 

La chimie du végétal désigne une chimie qui utilise les végétaux comme matière première. Elle permet de remplacer le carbone contenu dans le pétrole par du carbone végétal, qui possède les mêmes propriétés.

  

  

  

ROQUETTE à Lestrem

"Améliorer le bien-être en offrant le meilleur de la nature".

Groupe familial mondial au service de ses clients, Roquette est un leader des ingrédients alimentaires de spécialités et des excipients pharmaceutiques. Les produits et solutions qu'il développe offrent des bénéfices santé, nutritionnels et technologiques reconnus, à destination des marchés de la pharmacie, de la nutrition, de l'alimentation et d'autres secteurs industriels.
Il ne valorise que des matières premières végétales telles que le maïs, le blé, la pomme de terre et le pois.

Le Groupe connaît, depuis plus de 80 ans, une croissance portée par l'innovation, la passion du métier et la volonté d'entreprendre. Présent dans plus de 100 pays, Roquette réalise un chiffre d'affaires de 3,3 milliards d'euros et emploie actuellement 8 000 personnes dans le monde.

CRODA à Chocques

Depuis plusieurs années, Croda travaille sur le remplacement des produits issus du pétrole par d'autres issus des huiles végétales (colza, tournesol, olives) dans de nombreux composants qui seront ensuite utilisés par différentes industries pour fabriquer des cosmétiques, des produits d'entretien ou des matériaux de construction.

  

La chimie réduit ses émissions de gaz à effet de serre

Les sites industriels contrôlent leurs émissions de gaz à effet de serre au travers des plans de surveillance. Ils permettent d'attribuer des quotas à chaque entreprise. Si une entreprise dépasse les quotas qui lui sont attribués, elle doit s'acquitter d'une taxe. Résultat pour les entreprises de la chimie ? Les entreprises réalisent une amélioration continue de leur plan de surveillance pour continuer à progresser au fil du temps.

L'effet de serre est un phénomène thermique : l'atmosphère laisse passer une partie du rayonnement solaire qui vient frapper le sol. Réchauffé, celui-ci émet un rayonnement infrarouge (chaud). Au lieu de se disperser dans l'espace, la chaleur reste piégée par l'atmosphère rendue "imperméable" par la présence de gaz (principalement vapeur d'eau, dioxyde de carbone, méthane, oxydes d'azote, ozone et hydrocarbures). 

  

Rénover et recycler

Le pétrole n'est pas la seule ressource en voie de devenir rare. Le recyclage est une manière de lutter contre l'épuisement des ressources de la planète. La chimie s'y attèle.

BEFESA à Gravelines

Le groupe Befesa offre à ses clients industriels des solutions pour la revalorisation des résidus industriels. Avec plus de 600.000 tonnes de résidus traitées annuellement, Befesa est le leader européen du recyclage de résidus métallurgiques.

A Gravelines, Befesa Valera recycle les métaux nobles (chrome, nickel, molybdène) contenus dans les poussières d’aciéries inox. Concentré sous forme de ferro-alliage, ces matières peuvent ensuite  être utilisées à nouveau dans la fabrication d’acier.
 Valera est reconnu comme BAT (Best Available Technique) au niveau de l’union européenne pour le recyclage des métaux non ferreux.

Le site de Befesa Zinc à Gravelines est un maillon important dans la chaine de recyclage du zinc contenu dans les poussières d’aciérie.
Il traite annuellement près de 100.000 tonnes de concentré d’oxydes de Zinc (WOX) issu du recyclage des résidus d’acier au carbone. Cette matière, une fois traitée, est expédiée chez leurs clients producteurs de zinc, en substitution de minerai, contribuant ainsi au développement d’une économie durable.

BRABANT à Tressin

Depuis 1960, bien longtemps avant que le recyclage ne soit perçu comme une nécessité, la société Brabant à Tressin distille les alcools et les solvants souillés issus de l'industrie pour les recycler. Cela permet aux industriels de réduire la quantité de déchets qu’ils ont à détruire et de réutiliser de nombreuses fois les solvants nécessaires à leur fonctionnement.

CILA à Aulnoye

Depuis 1928, la Compagnie Industrielle des Lubrifiants d’Aulnoye (59) récupère et recycle des huiles industrielles et végétales usagées. Une fois recyclées, les huiles revalorisées retrouveront un nouvel usage avec des performances identiques.

  

Maîtriser les rejets pour améliorer la qualité de l'air et de l'eau

 

Les entreprises adhérentes de l' UIC cherchent à maîtriser l'ensemble de leurs rejets, chaque fois que cela est possible techniquement et économiquement, en ayant recours aux meilleures techniques disponibles. La chimie conçoit également des produits et procédés utilisés par d'autres industriels pour réduire leurs propres rejets.

L' UIC Nord - Pas de Calais contribue également à l'action de Recherche et de Réduction des Rejets des Substances Dangereuses dans l'Eau lancée par les pouvoirs publics (3RSDE). Il s'agit cette fois de réduire progressivement les rejets dans l'eau afin de neutraliser l'impact sur le milieu aquatique.

Cela est possible sur l'ensemble des sites, par exemple, en augmentant les fréquences de nettoyage, en imperméabilisant les sols, ou en remplaçant certaines peintures à base de solvants classiques par des peintures à l'eau.

  

INTEROR à Calais

Interor à Calais utilise divers solvants pour ses réactions chimiques et pour limiter au maximum les rejets à l'atmosphère, les 40 réacteurs chimiques ainsi que les cuves de stockage de ses solvants ont été équipés individuellement d’un système qui confine les solvants et minimise au maximum les rejets.

HUNTSMAN PIGMENTS à Comines

Huntsman Pigments à Comines, a mis en place une unité de désulfuration des fumées pour éviter de rejeter du soufre dans l'atmosphère. Le site a également  amélioré les performances de sa station d'épuration des effluents liquides.

HYET SWEET à Gravelines

Chez Hyet Sweet à Gravelines, le site collecte l'eau de pluie pour la réutiliser dans son procédé. Il recycle certains solvants, pour lesquels le recyclage est possible, à 97 %, ce qui évite des rejets dans l'atmosphère et dans l'eau. La biodiversité est également une préoccupation de l'entreprise : sur les espaces verts, une centaine d'espèces de plantes se sont installées notamment grâce à la fauche tardive. L'une d'entre elle est même une espèce rare !

MINAKEM à Beuvry la Forêt et à Dunkerque

 

Minakem a signé la Charte mondiale du Responsible Care®. Il s’agit d’un engagement volontaire de l’industrie chimique mondiale à favoriser l’amélioration continue et atteindre l’excellence dans la performance en matière d’environnement, de santé et de sécurité.

De plus, Minakem s’est engagée à réduire sa consommation d’énergie et à améliorer le recyclage. Sur le site de Minakem Beuvry une station biologique d’épuration des eaux usées permet le rejet des eaux dans le milieu naturel. Sur le site de Minakem Dunkerque, il existe aussi une installation interne de traitement de l’eau avant rejet vers la station municipale de traitement des eaux usées.

SNCZ à Bouchain

SNCZ contribue à plusieurs titres au développement durable : à côté de ses produits dont le rôle est de prolonger la durée de vie des métaux, les ateliers rejettent deux substances : d'une part, des boues issues de la station de traitement des eaux, qui seront revalorisées dans une industrie de recyclage toute proche, et d'autre part vers l'Escaut, une eau traitée de qualité 1 - qui correspond à des eaux de baignade ! - Une vitrine environnementale de choix pour l'industrie chimique.

CRODA à Chocques

Sur les plates-formes pétrolières offshores, le pétrole qui est extrait est mélangé à de l'eau de mer. Croda Chocques fabrique des produits qui permettent de mieux les séparer : on obtient davantage de pétrole brut et le traitement de l'eau avant rejet est plus performant.

Aujourd'hui, la peinture utilisée dans la décoration des maisons est dite "sans solvants" et les pinceaux se lavent à l'eau. Croda Chocques fabrique les tensions-actifs qui donnent à la peinture une qualité similaire à celle des peintures traditionnelles, tout en préservant la santé des peintres et en facilitant l'entretien des outils.

Les agriculteurs, mais aussi les jardiniers amateurs, utilisent des pesticides pour protéger cultures et jardins. Les pesticides sont liquides : ils ruissellent sur le sol et la plante ne bénéficie pas de la totalité du traitement. Croda Chocques a mis au point des substances qui permettent "l'accrochage" des gouttelettes sur les feuilles et facilitent le passage du principe actif dans la plante. Les doses peuvent être réduites et le sol reçoit moins de pesticides.

Facebook